Coucher le premier soir est devenu banal

0

Il y a encore quelques années, les femmes qui disaient « non » pour coucher le premier soir étaient extrêmement nombreuses. Mais avec la libération des mœurs, l’arrivée des réseaux sociaux et d’applications de rencontres sur nos ordinateurs, smartphones et tablettes, il est désormais possible de rentrer en contact avec des inconnu(e)s ou bien ses voisins en quelques minutes. Les Français sont les plus chauds en la matière puisque d’après une étude menée par l’IFOP, ce sont les Françaises qui couchent le plus rapidement après une rencontre.

Les temps ont changé

Quand on se souvient qu’au siècle dernier, il fallait attendre des fois plusieurs mois avant de coucher avec sa partenaire et quelques semaines pour être plus intime, on se demande comment nous avons pu passer à des rapports sexuels des fois quelques heures seulement après le rendez-vous. Évidemment, ce sont sur les sites de rencontres que les hommes et les femmes se tournent lorsqu’ils veulent trouver des plans culs rapides et surtout coucher le premier soir.

Il est très facile de se lâcher derrière un écran car la timidité ne se voit pas. Il est plus facile de s’exciter et de proposer des choses coquines que lorsqu’on se retrouve face à face pour la première fois avec un(e) inconnu(e). Les sites de rencontres arrivent en tête devant des lieux comme les discothèques ou les soirées entre amis.

Mais alors qu’en est-il des pratiques ?

La question que l’on est en droit de se poser est de savoir quelles sont les techniques et pratiques utilisées par les Françaises lorsqu’elles couchent dès le premier soir. Les préliminaires sont en tête car près de 75 % des hommes avouent avoir léché leur partenaire lors du premier rapport sexuel. La fellation reste par contre dans des proportions plus gardées car elle est associée à l’intimité du couple et observe généralement quelques réticences quant à la possible « non retenue » se transformant alors en éjaculation buccale ou faciale.

Les femmes acceptent de coucher plus hâtivement mais ne montrent pas toute l’étendue de leurs capacités et de leur potentiel. On observe néanmoins des contradictions étonnantes. 8 % des femmes acceptent l’éjaculation faciale au premier rendez-vous tandis que 16 % admettent avoir avalé. Étonnant n’est-ce pas ? Il est donc clair que les femmes ne se donnent pas complètement le premier soir et avouent volontiers par exemple pour les trois quarts d’entre elles, se contenter d’une position de missionnaire.

Que fait-on avant cette première rencontre ?

D’après cette enquête nous en avons appris un peu plus sur les habitudes des Français sur la première rencontre. Les femmes passent suffisamment de temps à peaufiner leur intimité tandis que les hommes se concentrent sur autre chose. Vous serez étonnés de savoir quoi. Les femmes sont toujours en tête au niveau de la préparation puisqu’elles soignent leur apparence physique et olfactive jusqu’aux sous-vêtements tandis que les hommes n’y prêtent pas une grande attention.

Ah, les hommes ! Mais c’est tout simplement parce que ces messieurs veulent être performants quant à une hypothétique relation sexuelle lors de la première rencontre. Près de 40 % d’entre eux admettent s’être déjà masturbés avant le premier rendez-vous pour évacuer les mauvaises tensions. Cela dit, c’est une pratique qui est utilisée le plus fréquemment par les étudiants qui sont plus de 65 % à y avoir recours.

Et après ?

Oui que se passe-t-il après ? Les femmes veulent s’échapper pour se retrouver seules dans leur lit. Les hommes quant à eux, prolongeraient bien la rencontre pour une hypothétique troisième mi-temps.

Là encore, l’enquête montre une différence entre les hommes et les femmes sur la satisfaction. 30 % d’entre elles se déclarent insatisfaites de ce premier coup du soir. Les hommes sont ravis puisque 80 % d’entre eux s’estiment heureux et retournent à l’attaque dès le lendemain.

Quelle que soit l’époque, il y aura toujours en définitive une grande différence de ressenti entre les hommes et femmes mais sans aucun parti pris, faisant moi-même partie de la gent féminine : les mecs, y a vraiment encore du boulot !

Partager

Un commentaire ? Une remarque ? Allez-y, dites-nous tout !