La vasectomie : Une intervention chirurgicale moins taboue

0

La vasectomie est une intervention qui fait peur aux hommes. Une fois que cette proposition a été mise au jour, les hommes vont se renseigner et y réfléchir longuement avant de prendre la décision finale. Aujourd’hui, c’est une chirurgie mineure qui se pratique sans risque. Mais les hommes n’aiment pas se faire titiller à cet endroit par la médecine. Voici quelques informations qui peuvent les rassurer.

Une intervention moins taboue

Chaque année, de plus en plus d’hommes subissent cette intervention. Elle a été légalisée et autorisée depuis 2001 à toute personne masculine désireuse d’établir une contraception définitive. Une fois que cette réflexion a été effectuée et que la décision a été prise, il est impératif de rencontrer un médecin spécialisé (urologue) afin de se faire expliquer l’intervention, les risques et les contre-indications. C’est également le bon moment pour poser toutes les questions qui vous préoccupent même celles qui vous semblent les plus idiotes.

En détail

De manière détaillée, la vasectomie consiste à ligaturer les canaux déférents qui se trouvent dans le scrotum afin d’empêcher les spermatozoïdes de se rendre au pénis lors de l’éjaculation. En règle générale, c’est une intervention qui se pratique sans bistouri. Elle nécessite cependant une technique consistant à faire un ou deux incisions sur le scrotum pour isoler le canal déférent et couper un segment d’environ 1,5 cm. Chacun des bouts des canaux est ensuite cautérisé et les incisions du scrotum sont refermées à l’aide de points. L’intervention dure environ une dizaine de minutes. Elle est réalisée sous anesthésie locale à l’aide d’une petite aiguille et d’un gel anesthésiant.

Que se passe-t-il après la vasectomie ?

Le patient retourne à son domicile et soulage la douleur à l’aide d’antalgiques classiques et d’un peu de glace. L’effort physique est déconseillé y compris les relations sexuelles pendant environ une semaine. Les médecins recommandent aux couples de privilégier une autre méthode de contraception, car les spermatozoïdes peuvent encore être présents pendant trois mois ou l’équivalent d’une trentaine d’éjaculations après l’intervention. Il est conseillé d’effectuer une analyse de sperme comme le conseille l’urologue afin de connaître l’état de stérilité du patient.

Une fois que l’analyse démontre qu’il n’y a plus de trace de spermatozoïdes dans le sperme, l’homme est officiellement stérile. La vasectomie ne modifie en rien la sexualité du patient. L’homme continu d’avoir du désir, des érections et des éjaculations comme avant son intervention. La qualité des relations sexuelles n’est pas non plus altérée par la vasectomie. Toutefois, si l’homme ressent une différence liée à l’intervention, il est conseillé de retourner voir le médecin qui l’aiguillera vers un confrère sexologue pour explorer cette nouvelle sexualité.

Et si l’homme change d’avis ?

La vasectomie est totalement réversible. En effet, elle n’empêche pas l’homme de produire des spermatozoïdes qui demeurent simplement dans les testicules et dégénèrent au fil du temps en se désintégrant dans l’organisme. L’homme peut redevenir fertile, mais le taux de réussite est inférieur à celui de la vasectomie. Les urologues s’entendent sur le fait que les chances de restaurer les spermatozoïdes dans le sperme sont très bonnes lorsque le renversement est effectué au cours des trois années suivant la vasectomie.

Cette chirurgie est réalisée sous anesthésie générale, mais peut également être faite sous anesthésie locale en milieu hospitalier ou clinique privée. L’opération est effectuée par un urologue qui effectue une incision sur chaque testicule et vérifie les conditions des canaux déférents afin de permettre un écoulement adéquat des spermatozoïdes. L’intervention de reconnexion des canaux dure entre deux et quatre heures dépendamment de la complexité de la procédure.

La convalescence est plus longue que celle de la vasectomie et les activités sexuelles seront évitées pendant quelques semaines. L’analyse de sperme sera elle aussi effectuée quelques semaines après l’intervention pour évaluer la quantité de spermatozoïdes présents lors de l’éjaculation.

Pour toutes informations supplémentaires, nous vous conseillons de prendre rendez-vous auprès d’un urologue qui saura vous répondre de manière adéquate.

Partager

Un commentaire ? Une remarque ? Allez-y, dites-nous tout !