Sommes-nous toutes des femmes fontaines ?

0

Le thème de la femme fontaine est souvent le théâtre d’idées préconçues. Mais alors, comment expliquer le phénomène ? Posons la question ouvertement : est-ce que toutes les femmes ont la capacité d’être des « fontaines » ?

Le sujet de la femme fontaine passionne depuis des décennies d’autant plus que le mystère de ce phénomène n’a toujours pas été percé.
La femme fontaine, on en parlait déjà dans la Chine et dans le monde antique avec le Tantrisme. On parlait déjà de femme fontaine et d’éjaculation féminine. Au cours de l’Antiquité, Hippocrate qui pensait que ce liquide avait un rôle dans la reproduction mettait ces femmes en avant. Il pensait même que le liquide excrété par l’éjaculation féminine pouvait déterminer le choix du sexe de l’enfant. Dès l’apparition des premiers microscopes, le fluide a été analysé et aucune cellule n’y a été décelée. Le fluide est lié aux plaisirs de la femme.

Mais qu’est-ce qu’est exactement une femme fontaine ?

Ce sont des femmes qui sécrètent une certaine quantité de liquide au cours de la stimulation sexuelle. La quantité du fluide peut dépasser 300 ml ce qui équivaut au contenu d’une canette.

Témoignage : Nathalie avait 22 ans la première fois qu’elle a été confrontée au phénomène. Elle s’est sentie extrêmement gênée et n’a pas su mettre un nom sur son expérience si particulière. Elle était en couple depuis un moment et n’avait aucun problème dans sa sexualité. Le phénomène s’est reproduit plusieurs fois et elle a pu noter une corrélation entre la puissance des orgasmes et les éjaculations féminines. Elle nous a confessé que le plaisir était 10 fois supérieur à un orgasme classique. Avec son partenaire, ils ont su apprivoiser le phénomène qui est devenu maintenant quelque chose de classique et de récurrent dans leurs relations sexuelles.

Explications du phénomène

Les scientifiques n’arrivent pas à se mettre d’accord sur les raisons biologiques qui expliquent le côté fontaine de certaines femmes. Le mystère reste donc entier même si on peut différencier deux types d’éjaculations féminines. La première est une éjaculation féminine qui provient de la prostate féminine et la seconde provient de la vessie. On peut faire la différence, parce que le second contient de l’urée, de la créatinine et de l’acide urique. L’explication des experts viendrait du fait que l’excitation sexuelle accélérerait la filtration rénale expliquant ainsi la quantité de liquide émis par une femme fontaine.

Mais alors, sommes-nous toutes des femmes fontaines ?

D’après les experts, toutes les femmes ont la capacité de devenir « fontaines ». Ce n’est que le résultat d’une condition psychique favorable couplée à certaines pratiques sexuelles. Les études récentes montrent que, pour qu’une femme soit fontaine, il faut qu’elle ait eu de longs préliminaires pour être bien détendue, qu’elle soit mise en confiance et que le point G soit stimulé. Lorsque toutes ces conditions sont réunies, n’importe quelle femme a la possibilité de devenir fontaine.

Certaines femmes à l’inverse, sont des fontaines systématiques. C’est-à-dire que chaque fois qu’elles ont un orgasme un peu plus puissant que les autres, elles ont une éjaculation féminine. Cette situation peut être parfois gênante. Les spécialistes nous disent qu’il faut vider régulièrement sa vessie, car aucun cas de femme fontaine n’a été recensé avec la visite vide.

Nathalie dont vous avez lu le témoignage un peu plus haut vit parfaitement aujourd’hui sa capacité à être une femme fontaine. Elle vit cela comme une perte totale de contrôle qui pour elle est le moyen de s’épanouir dans sa vie sexuelle. Et vous Mesdames, l’expérience vous tente ?

Partager

Un commentaire ? Une remarque ? Allez-y, dites-nous tout !