Le sexe au bureau : le fantasme préféré des Français

0

C’est le fantasme préféré des Français, mais surtout des Françaises. Coucher avec son boss stimule votre désir et alimente vos fantasmes. Voyons quelques petits conseils si vous êtes confrontées à cette situation.

Les signes

Lorsque votre patron vous parle directement d’un dossier alors que vous n’êtes pas réellement concernée, qu’il vous propose du café, qu’il vous complimente sur votre tenue et vous dévisage discrètement, il y a fort à parier qu’il a déjà pensé à des choses coquines avec vous. D’après un sondage récent, un tiers des salariés a déjà eu une relation sexuelle au bureau et avec leur patron.

Culpabilité

Nous sommes toutes pareilles, nous nous sommes promis de ne jamais mélanger le sexe et le travail. Cependant les chiffres parlent d’eux-mêmes : 50 % des salariés fantasment sur un collègue de travail. Pour 35 % des Français, le bureau est le lieu le plus érotique pour faire l’amour. 30 % des femmes avouent avoir déjà eu des pensées libertines et des fantasmes pour faire l’amour sur le bureau du patron et même sur son canapé.

S’affirmer

Coucher avec son patron revient à avoir un amant et donc devenir sa maîtresse. Il faut donc s’affirmer et rester intransigeante sur ce statut. Vous devez donc retirer un certain avantage de cette relation par le biais de cadeaux, de restos et de petits privilèges. N’acceptez que des relations de qualité notamment sur le lieu de vos ébats. Son bureau restant le lieu idéal, refusez le petit placard des archives et encore moins le local à poubelles.

Soyez vous-même

Vous devez continuer à être sexy et conserver votre comportement habituel. Premièrement, cela évitera d’attirer les soupçons de vos collègues, mais aussi vous saurez susciter davantage d’intérêt auprès de votre patron. Il comprendra alors qu’il n’est pas un plan cul plus exceptionnel que les autres. Maintenir le fantasme est primordial. Envoyez-lui des messages subliminaux en lui demandant par exemple l’heure de sa réunion, le lieu de son dîner d’affaires, etc.

Rassurez-vous

Cette relation n’est pas forcement vouée à l’échec. Évidemment, vous ne connaissez pas les détails de sa vie privée. S’il est marié, c’est plutôt lui qui doit culpabiliser. Si par contre il est célibataire, foncez, car vous pourriez même démarrer une relation plus sérieuse avec lui, qui sait ?

Partager

Un commentaire ? Une remarque ? Allez-y, dites-nous tout !