Quelle est la durée d’un rapport sexuel idéal ?

1

Quelle est la durée d’un rapport sexuel idéal ? Voilà la question que beaucoup d’hommes et de femmes se posent. La plupart des études ont démontré que faire l’amour une fois par semaine est suffisant pour une stabilité dans le couple.

C’est sous cette forme qu’est généralement noyé le poisson. L’objectif est de connaître la durée et non la fréquence des rapports. Nous allons essayer de voir aujourd’hui quelle peut-être la durée idéale d’un rapport sexuel.

La durée rend-elle heureux ?

Les enquêtes que nous avons pu lire relatent pour la plupart cette fréquence d’une fois par semaine pour rendre un couple heureux. Ce rythme hebdomadaire permet une stabilité dans le couple qui se sent parfaitement satisfait. Cela va à l’encontre des idées reçues qui nous laissent penser que plus on a de rapports sexuels, plus on est heureux. Une fois par semaine d’accord. Mais quelle est la durée de ce rapport ?

L’étude de référence

Nous avons étudié une enquête américaine qui a demandé à une cinquantaine de volontaires de chronométrer leurs rapports sexuels de la pénétration jusqu’à l’éjaculation. Comme si cela n’était pas déjà assez difficile, ils devaient ensuite évaluer leur degré de satisfaction. Cette enquête qui fait office de référence en la matière a déjà battu un record de durée en soi puisqu’elle s’est étalée sur plus de 10 ans.

Chercheurs américains et canadiens se sont réunis pour analyser le volume de données conséquent que leurs volontaires leur ont transmis. Il en ressort que pour un rapport satisfaisant pour les deux partenaires, la durée doit se situer entre 3 et 7 minutes. Mais il est intéressant de noter qu’une tranche supérieure a été qualifiée de « souhaitable » et concerne une durée de rapports entre 7 et 13 minutes.

Nous avons essayé de comprendre l’interprétation de ces médecins, ce qui n’a pas été chose facile pour les profanes que nous sommes. Mais essayons de voir ensemble ce que l’on pourrait dire de cette enquête. Si l’on devait résumer en une seule phrase la réponse que tout le monde se pose sur la durée d’un rapport sexuel, nous pourrions dire qu’en dessous de 2 minutes c’est trop court et qu’au-delà de 13 minutes c’est trop long.

Soyons prudents sur les chiffres

Il est dangereux de prendre pour argent comptant ce genre d’étude. Le risque d’après les sexologues et les psychanalystes est de créer une norme en matière de sexualité à laquelle hommes et femmes tenteraient de s’adapter. Nous sommes tous différents et c’est pourquoi il est difficile de définir quelle est la durée idéale au sens général du terme. Les personnes sont différentes tout comme les situations.

Deux minutes peuvent paraître extrêmement longues suivant la situation. Mais 13 minutes peuvent paraître courtes si vous voulez un moment d’intense passion avec l’amour de votre vie. Il faut donc prendre ces moyennes pour ce qu’elles sont. D’autant plus que ces tests n’ayant pas été fait sous contrôle en laboratoire et qu’ils reposent uniquement sur de l’auto déclaration de la part des volontaires, on peut s’interroger sur la véracité de ces chiffres. Comme nous le disions tout à l’heure, chaque situation est différente.

La plupart des couples ont des vies professionnelles bien remplies qui ne leur laissent que peu de temps dans la semaine pour se retrouver ensemble et prendre du bon temps. Peut-être qu’en plein milieu de la semaine, quatre minutes vont paraître interminables en partie à cause de la fatigue et du manque d’envie, mais que ces mêmes quatre minutes vont paraître trop courtes le week-end lorsque l’on a laissé ses soucis professionnels à la porte le vendredi soir.

Mais alors qu’en est-il des préliminaires ?

Toutes les études parlent de la durée de pénétration. Mais on est en droit de s’interroger sur la durée idéale des préliminaires. Voilà l’éternel débat des femmes clitoridiennes et vaginales. Si une femme ne parvient à jouir uniquement lors de rapports vaginaux, elle se situera dans la tranche des 13 minutes pour avoir un rapport satisfaisant. Si par exemple une femme parvient à jouir lors d’un cunnilingus ou d’une stimulation des seins, le besoin de pénétration sera beaucoup moins important.

Les préliminaires sont primordiaux. Si un rapport sexuel débute immédiatement par une pénétration, l’excitation va être beaucoup plus longue à monter que si le partenaire était stimulé au cours de préliminaires. Certains couples prennent uniquement du plaisir lors de ces derniers. Ils n’ont pratiquement jamais recours à la pénétration et pourtant ils sont heureux et affichent un taux de satisfaction de 100 %.

Le taux de satisfaction sur un rapport sexuel dépend encore de la durée de la montée de l’orgasme qui varie selon les personnes, les lieux et les situations. Certaines femmes peuvent être totalement épanouies après un cunnilingus alors que d’autres peuvent se révéler frustrées et réclameront une pénétration de 30 minutes pour parvenir à l’orgasme.

Chacun sa sexualité

Le plus important est qu’il faut trouver dans son couple une façon de s’épanouir sexuellement. Il faut varier les plaisirs et bien se connaître pour obtenir un taux de satisfaction maximal. Quant aux statistiques…

Partager

Un commentaire

  1. Bonjour,
    Ma question est qu’entendez vous par ces durées, 3 et 7 minutes et 7 et 13 minutes ? Pour ma part, je ne comprend rien. Âgé de 52 ans je peux sans exagérer dire que je suis pas de cet avis. Je ne parle pas ici des préliminaires qui je pense n’ont pas lieux si je comprend bien. Vous parler bien du temps de pénétration jusqu’à l’éjaculation. En ce qui me concerne, je peux vous assurer que, sans vouloir être prétentieux, je passe beaucoup plus de temps en pénétration qu’elle soit anale ou vaginale. Je peux vous garantir que d’un côté ou de l’autre je reste au minimum plus de 20 à 30 min. En réalité, je suis un gros baiseur et ma femme de 36 ans s’en ravit.

Un commentaire ? Une remarque ? Allez-y, dites-nous tout !