Abstinence et asexualité : Pourquoi n’a ton plus envie de sexe ?

0

Hommes ou femmes, il arrive quelquefois que l’on traverse une période au cours de laquelle on n’a aucune envie de sexe. La libido est au point mort et ferait presque marche arrière. Il est important de se poser les bonnes questions et de savoir si cette traversée du désert est momentanée ou si elle va durer.

Abstinence et asexualité

Pour les personnes qui vivent seules, on doit distinguer l’asexualité de l’abstinence. Une séparation douloureuse comme une expérience traumatisante d’abus sexuels dans l’enfance peut-être le résultat de ce manque de désir. Une forte déception sentimentale bloquera tout désir que l’on soit un homme ou une femme.
Lorsque l’on est amoureux et que l’on se fait quitter brutalement, alors s’installent une frustration et une colère qui se traduit bien souvent de manière inconsciente par l’envie que cette expérience négative soit l’unique et seule déception. Certaines personnes sont trop investies dans leur travail ou leur passion qui leur donne suffisamment d’excitation et de plaisir pour ne pas avoir besoin de sexe.

En couple, le manque d’appétit sexuel n’est pas forcément le signe d’une souffrance. Il faut explorer les conséquences de cette situation pour essayer de comprendre.

Modification de l’image

La modification de l’image est un des facteurs récurrents de la baisse d’attirance. Prenons l’exemple d’une femme enceinte. Cette dernière est vue par leurs compagnons comme une mère et plus comme une femme ou amante ce qui suffit simplement à couper leurs ardeurs. Mais d’autres facteurs tels que l’âge, la prise de poids ou simplement le laisser-aller ne doivent pas être négligés. Lorsqu’une femme voit son compagnon affalé devant la télé tel un zombie avec une bouteille de bière à la main, on comprend facilement que le désir ne soit plus là.

Prenons le cas maintenant d’une modification de l’image perçue par soi-même. Là encore, cela peut être le cas d’une grossesse ou bien d’une ménopause. Le déclin de testostérones et les variations hormonales ajoutent une attitude négative à cette baisse de désir. Beaucoup plus grave, il y a ces femmes qui ont recours à la colostomie ou la mastectomie dont les chirurgies mutilantes laissent beaucoup de traces psychologiques et physiques. Des troubles gynécologiques et une incontinence urinaire sont aussi quelquefois mentionnés par les femmes.

Si une femme a honte de son corps ou redoute le jugement de son partenaire, elle se renferme et a automatiquement moins envie de rapports physiques. C’est ce qui nous différencie des hommes qui eux par contre, sont toujours prêts pour passer à l’acte.

Baisse du désir au fil du temps

L’homme a un désir spontané contrairement à la femme. Cette dernière a besoin de complicité, d’échange, de tendresse, etc. Et au fil du temps, une relation amoureuse s’altère et le désir prend le même chemin. Au plus on avance dans une relation amoureuse, au moins le désir est présent. C’est pourquoi il est nécessaire de ne pas tout considérer comme acquis et d’essayer au quotidien de provoquer le désir et l’envie chez son partenaire.

Il y a aussi purement le côté mécanique. C’est-à-dire que le désir sexuel s’éveille bien souvent à l’initiative du partenaire. Et si ce dernier est maladroit ou qu’il n’est pas très attentif à ce qu’il fait, l’excitation et le plaisir ne se font pas ressentir et c’est pourquoi les femmes sont beaucoup moins demandeuses.
Il reste le problème de la sécheresse vaginale qui peut bloquer les femmes qui connaissent des difficultés de lubrification. Les rapports sont devenus désagréables et incontestablement, les femmes ne vont pas chercher quelque chose qui ne leur fait pas du bien.

Les aléas de la vie ont un impact

Le quotidien de chacun peut freiner la libido. Les attitudes et les charges familiales, un période de chômage, un deuil, un adultère, etc. La dépression est un véritable tue-l’amour. Il est important d’essayer de remonter à la source du problème et de l’identifier. Il est primordial de discuter, la communication est essentielle à la résolution des problèmes. D’abord parce qu’il est plus facile d’affronter les aléas de la vie à deux et qu’ensuite une raison est invoquée sur cette baisse de désir. L’autre ne se pose pas la question et ne se remet pas en question du pourquoi cette baisse de libido est présente. Il peut ainsi vous aider à l’affronter et trouver des solutions.

Problème médical

Ne négligeons pas la piste médicale. Une fois que vous avez éliminé toutes les raisons précédentes que nous venons de voir, il faut envisager la possibilité que cette baisse de libido soit la cause d’un problème purement physique.

Des problèmes hormonaux ou des troubles de l’hypophyse et de la thyroïde sont des pistes à explorer. D’autant plus si cette baisse de libido est intervenue soudainement dans un contexte que rien ne justifie.

Si vous vous êtes toujours plus ou moins forcés pour faire plaisir à votre partenaire, n’importe quel facteur peut être le déclencheur de cette baisse de désir. Généralement, tous les ciels ne sont pas sans nuages et il se peut que la motivation sexuelle soit un petit peu en berne avant de disparaître totalement. Là encore, discutez et communiquez !

Partager

Un commentaire ? Une remarque ? Allez-y, dites-nous tout !