L’indispensable capote : protégez-vous des MST !

0

On ne le répètera jamais assez mais il n’y a que les préservatifs qui protègent à la fois du SIDA et des MST mais également des grossesses non désirées si la femme n’a pas de moyens de contraception efficace (pilule, stérilet, implant, etc.).

Il est vrai qu’on ne meurt plus aussi vite du SIDA que dans les années 1980 et 1990 et qu’il existe des médicaments pour se soigner. Cependant, vivre avec cette maladie reste un calvaire pour tous ceux qui en sont atteints puisque les défenses immunitaires disparaissent petit à petit et que chaque infection peut potentiellement être fatale. Bien sûr, il existe la trithérapie pour se soigner. Le problème, c’est que cela soigne mais cela ne guérit pas et le traitement est extrêmement lourd avec de nombreux effets secondaires. Les MST, bien que moins dangereuses, peuvent elles aussi être très handicapantes dans la vie de tous les jours et nécessitent un traitement médicamenteux.

Toujours mettre un préservatif

Pour se protéger de tout cela, il n’y a donc qu’un seul mot d’ordre : la capote. Il faut absolument toujours mettre un préservatif quand on couche avec un coup d’un soir. Quand on est en couple, le mieux est d’aller faire le test ensemble. Il s’effectue six semaines après le dernier rapport sexuel à risque. Et en attendant : capote ! En ce qui concerne les infidèles, ils sont priés de se protéger pour ne pas prendre le risque de contaminer celui ou celle qui les attend sagement à la maison.

Bien choisir ses préservatifs

On ne va pas se mentir, le sexe, c’est généralement mieux sans préservatif mais la vie est bien plus agréable sans maladie donc, il ne faut pas faire l’impasse. Pour commencer, il faut aller les acheter (pharmacie, distributeur, supermarchés, etc.). Sachez que l’on en trouve aussi gratuitement dans les centres de planification familiale. Le rayon des préservatifs s’est étoffé depuis ces dernières années et le choix est pléthorique. Tout d’abord, il faut regarder la taille. Si vous n’êtes pas monté comme un étalon, ne faites pas le malin à prendre des préservatifs trop grands pour vous. Tout d’abord, vous allez flotter dedans et être ridicule, vous n’aurez pas les mêmes sensations et vous risquez de le perdre et allez chercher une capote au fond d’un vagin ou d’un anus, ce n’est pas forcément évident mais surtout, vous ne serez pas correctement protégé et votre partenaire non plus.

Du goût oui, mais…

Pour le goût, il y a évidemment les natures mais également aux fruits, au chocolat, à la vanille, etc. Il faut s’en méfier pour plusieurs raisons. Ces goûts sont des parfums de synthèse qui peuvent créer des allergies. De plus, si l’un des deux partenaires est incommodé par l’odeur et le goût, il y a de grands risques que la partie de jambes en l’air ne se termine plus tôt que prévu.

Lors de la mise du préservatif, on peut être un peu fébrile et avoir peur de risquer de perdre son érection. Pour éviter ces problèmes de débutants, il vaut mieux s’entraîner un peu avant. D’ailleurs, la mise du préservatif peut se faire à deux et s’intégrer parfaitement lors des préliminaires. Cela n’a pas besoin d’être une pause dans l’acte.

En conclusion, sortez couvert !

Partager

Un commentaire ? Une remarque ? Allez-y, dites-nous tout !