Leçon d’oral : devenez le roi ou la reine du cunnilingus

0

Si vous souhaitez devenir le roi ou la reine du cunnilingus, voici donc une petite liste non exhaustive de ce qu’il est recommandé de faire (et de ne pas faire !) pour procurer un maximum de plaisir à votre partenaire et pour qu’elle ait à nouveau envie de faire l’amour avec vous au plus vite.

Un préliminaire prisé des femmes

Le cunnilingus est à la fois considéré comme un acte sexuel à part entière mais aussi comme faisant partie des préliminaires que beaucoup de femmes aiment à recevoir (et certaines à donner). Il permet notamment de lubrifier le vagin en vue d’une pénétration future mais aussi et surtout d’amener votre partenaire au plaisir voire jusqu’à la jouissance.

Douceur et délicatesse

Pour commencer, éviter de lui écarter les cuisses d’un coup et d’aller fourrer votre langue directement dans son intimité (sauf bien sûr si elle vous le demande mais là, il se peut bien que ce soit vous qui trouviez à y redire). Prenez d’abord le temps de lui caresser le ventre puis le bas-ventre avec vos mains mais aussi avec votre bouche. Vous pouvez au choix embrasser ou lécher, le mieux étant de faire les deux. Ensuite, occupez-vous des cuisses en partant des genoux et en remontant délicatement vers l’entrejambe. Et maintenant, les choses sérieuses peuvent commencer.

Posez votre bouche sur son sexe, embrassez-le, léchez-le, embrassez-le, léchez-le. En bref, suivez votre instinct et votre envie du moment en restant très réceptif aux réactions de votre partenaire. Une femme qui crie, cela peut être trompeur parce qu’elle peut le faire en pensant que ça vous fait plaisir ou pire, pour simuler l’orgasme et mettre un terme à une relation sexuelle qui l’ennuie. A ce stade, n’oubliez pas que la jouissance d’une femme a lieu par palier. Soyez donc attentif aux réactions de son corps plutôt qu’à l’intensité des gémissements. Les gémissements sont bien plus contrôlables pour une femme que les frétillements et les soubresauts de son corps qui eux sont souvent un pur réflexe de plaisir.

Le clitoris

Et là, vous êtes en train de vous dire, quid du clitoris ? D’après différentes études, il est le premier organe de la jouissance chez plus de 80 % des femmes interrogées. Ce n’est pas pour vous mettre la pression mais autant vous dire qu’il faut en prendre soin. Là aussi, soyez attentif aux réactions de votre partenaire. Comme précédemment, vous pouvez lécher, sucer, embrasser voire mordiller si vous sentez que cela lui plaît et vous pouvez aussi introduire un doigt puis un autre dans des mouvements de caresses mais aussi de va-et-vient. Là aussi, pas de brutalité, sauf si c’est demandé.

Le bon tempo

Tout comme une pénétration vaginale, veillez à changer le rythme de vos caresses de temps en temps pour éviter la monotonie et que votre partenaire commence à compter les dalles du plafond. Là encore, suivez les indications que le corps de votre partenaire ne manquera pas de vous donner.

C’est en pratiquant qu’on devient bon. Après la relation, n’hésitez pas à demander à votre amie ce qu’elle a pensé de votre prestation mais choisissez vos mots donc bannissez le : « Alors heureuse ?!? » qui sera du plus mauvais effet et qui risque de vous faire passer pour un gros crétin tout fier de lui alors que si ça se trouve, vous n’avez pas du tout réussi votre coup malgré les cris que vous avez entendus (voir plus haut le chapitre sur les femmes qui crient trop).

Si vous souhaitez plus de renseignements et de techniques pour bien faire l’amour, nous vous conseillons les livres « guides sexuels » de la collection OSEZ

Partager

Un commentaire ? Une remarque ? Allez-y, dites-nous tout !