Comment l’âge influe sur notre conduite sexuelle ?

0

Est-ce que l’âge influe sur le sexe ? Nous allons essayer de répondre à cette question en analysant les différentes tranches d’âge et en essayant de comprendre quels sont les éléments caractéristiques qui dictent notre conduite sexuelle lorsque l’on a 20 ans, 30 ans, 40 ans, 50 ans et plus.

Évidemment, chaque cas est différent. Un jeune homme de 20 ans peut avoir des troubles de l’érection alors qu’un homme d’âge mûr peut-être en pleine forme sexuelle. Nous allons parler ici d’une grande majorité et laisserons de côté les cas particuliers.

Avant la vingtaine

Au cours de la puberté, le corps des hommes et des femmes change et se prépare à une vie sexuelle active. Les hormones font leur apparition indiquant au cerveau l’envie et le besoin de relations sexuelles. À l’inverse des garçons, les filles ne ressentiront pas ces pulsions, mais seront plus fleurs bleues et se verront comme des princesses en quête du prince charmant sur son cheval blanc. La masturbation fait son apparition et les variations de fréquence aussi. Une fille se caressera deux fois par mois alors qu’un garçon peut aller jusqu’à plusieurs fois par jour.

Entre 20 et 30 ans

C’est la période du doute et des questions. Les hommes comme les femmes ne pensent qu’au sexe durant cette période où l’on tente diverses expériences pour se trouver sexuellement. C’est d’ailleurs à cette période-là qu’on maîtrise et comprend le fonctionnement de l’orgasme. C’est au cours de cette période-là que l’homme s’intéresse un peu plus aux plaisirs de la femme et se lance dans la quête du plaisir à tout prix. On trouve aussi pour la plupart, son orientation sexuelle.

Le problème est que les hommes pensent que les femmes ont autant de désir qu’eux ce qui est loin d’être le cas. Dès 20 ans, les hommes sont de véritables accrocs au sexe tandis que les femmes développent leur plaisir de manière plus graduelle pour atteindre cet appétit qu’au début de la trentaine. La femme aura un certain avantage sur l’homme puisqu’elle peut avoir des orgasmes à répétition. C’est la période où l’homme devra apprendre à contrôler son éjaculation pour satisfaire ce besoin de plaisir redondant. Cet apprentissage est complexe pour l’homme ce qui le pousse à avoir de multiples partenaires auxquels il n’aura rien à prouver.

La tranche 30/40

La vie sexuelle peut prendre deux directions. Soit elle se développe à grande vitesse dans le prolongement de la vingtaine, soit elle est freinée et ralentie par le domaine professionnel et familial. Quoi qu’il en soit, elle reste évidemment l’occasion de poursuivre les acquis de la vingtaine.
La plupart des hommes connaîtront pendant cette période un sentiment de satisfaction sexuelle. Leurs désirs seront comblés et ils multiplieront les expériences en réfléchissant davantage puisque les hormones commencent à se tasser. À l’inverse, la femme devient frustrée, car elle est en quête du plaisir génital et orgasmique. C’est aussi à cette période où elle commencera à être infidèle pour parvenir à rassasier ce besoin de fantaisie et d’approfondissement du plaisir.

Le sexe de 40 à 50 ans

C’est assurément le point d’équilibre entre l’homme la femme. Les désirs et les besoins n’ont plus grande différence de part et d’autre. L’homme devient sensuel et la femme devient plus coquine. Les hommes comme les femmes peuvent (re) devenir infidèles s’ils ne trouvent pas cet équilibre avec leur partenaire. On rejoint ici les cas particuliers où la libido peut-être en berne chez l’un comme chez l’autre ou à l’inverse exacerbée.

Mais ce n’est pas qu’une simple question de mental. Les changements physiques font aussi leur apparition aussi bien chez l’homme que la femme. Les hommes commencent avoir des troubles de l’érection qui est moins durable et moins efficace. La femme voit sa poitrine subir les effets de la gravité et possède une lubrification plus disparate. Chez l’un comme chez l’autre, les orgasmes sont de moins en moins fréquents.

L’homme et la femme entrent alors dans une période de doutes où il remet en cause leur pouvoir de séduction ce qui peut être néfaste. Pourtant, ces changements sont plus que normaux. Au cours de cette période, l’homme et la femme privilégieront la qualité à la quantité des rapports.

Passé la cinquantaine

Il est indéniable que la libido s’affaiblit autant chez l’homme que chez la femme. Cela peut être brutal comme progressif. La fréquence des rapports diminue tout comme les moments de plaisirs en solo avec la masturbation. La santé occupe davantage l’esprit que les performances sexuelles.

C’est surtout le début de la ménopause chez les femmes. Leurs désirs sont en baisse et leur corps change. L’homme voit ses performances diminuer et c’est le grand chamboulement pour l’un comme pour l’autre. C’est à ce moment-là qu’il ne faut pas se laisser abattre et rebondir pour l’un comme pour l’autre. L’homme doit continuer de stimuler son érection qui ne vient plus comme pendant les premières années et la femme doit tout mettre en œuvre pour rester désirable et entretenir ainsi sa sexualité.

Dans certains cas, une aide extérieure peut être bénéfique qu’elle soit psychologique ou chimique. Pour conclure, dans la première partie de la vie sexuelle le physique joue un rôle majeur alors que passer la cinquantaine, le psychique et le mental seront des atouts de maître.

Partager

Un commentaire ? Une remarque ? Allez-y, dites-nous tout !